VIGORELLI CYCLING HUB

 

Une nouvelle vie est offerte au Vélodrome Maspes-Vigorelli. Apologie du passé et du futur, le Vélodrome reprend sa place au coeur de Milan, une nouvelle vie qui renaît de ses gloires passées. Cette nouvelle structure se développe comme une seconde peau. Le bâtiment devient remarquable grâce au revêtement miroir réfléchissant le paysage environnant ainsi l'éclairage de la structure à la tombée de la nuit faisant agir le vélodrome comme un phare.

Un projet urbain : ouvrir le Vélodrome Vigorelli Maspes au public

Le projet est intégré à l'échelle de la ville et de la région. Avec de nouvelles installations commerciales au rez-de-chaussée, il devient ouvert au public quotidiennement, nouveau pôle d'activité pour les habitants de Milan, le bâtiment vie en marge de sa fonction première, il est perpétuellement actif. Il devient élément liant les deux côtés de Milan.

Le langage architectural de ce projet oscille entre celui de l'héritage et du patrimoine de la ville de Milan et celui de ses nouveaux développements.

L'intervention prévue conserve toutes les structures et éléments d'origine puisque le bâtiment est protégé par le bureau de l'Héritage (Soprintendenza per i beni architettonici). La piste en bois d'origine conçue par l'architecte Clemens Schuermann est aussi conservée comme une trace historique et technologique de l'architecture passée.

Project information

Statut: Concours

Lieu: Milan, Italie

Date: 2014

Surface: 6311 m²

Commission: Public

Client: Ville de Milan

Programme:Cycling hub, stade polyvalent, espaces publics, espaces commerciaux

Project team

 

Architecte: Dorell.Ghotmeh.Tane / Architects (DGT),  A+

Architecte Local: Fabio Introzzi

Ingénierie structure: Bollinger + Grohmann, Elan​

Ingénierie fluides: Technion SRL; Ing.Raoul Cassinelli

Ingénierie environnementale: Franck Boutté Consultants

Economiste: GAD / Global Assistance Development / Geom. Aresi

 

 

 

 

FR

EN

Back

                                                                                                                                 © 2020 by Dan Dorell