BIOGRAPHIE 

FR / EN

 

Dan Dorell est né à Tel-Aviv en 1973 dans une famille d’architectes italo-israélienne.

 

Après des études supérieures classiques et artistiques à Milan, il est admis à l’École Polytechnique de Milan en 1992 et obtient son diplôme d’architecte en 1998. 

Il s’installe à Paris pour travailler pour l’architecte Renzo Piano, avant d’ouvrir sa première agence d’architecture en 2002. Peu après, il est cofondateur à Paris de l’agence DGT (Dorell Ghotmeh Tane / Architects ) et développe la méthode de travail « Archéologie du futur ». Elle a pour objectif de lutter contre la standardisation et l’homogénéisation de l’architecture en utilisant des méthodes multidisciplinaires de recherche et s’appuie sur une véritable archéologie du site pour obtenir des architectures contemporaines ancrées localement.

 

Son approche, qui se défie des considérations de style, est guidée par les spécificités du site, son histoire et son environnement. Le Musée National d’Estonie, la Maison Oiso au Japon, la Fondation Khoury (Stone Garden) au Liban, Toraya Paris, Le Pavillon mobile d’exposition Renault, l’installation Light is Time à Milan, compte parmi ses réalisations emblématiques. 

 

Il est également l’auteur de projets primés tels que le stade Olympique de Tokyo 2021, le Vélodrome Vigorelli de Milan, les Bureaux Ipes de Bolzano, le Musée des Sciences à Naples et le Musée Rimbaud à Charleville-Mézières. Les projets Réalimenter Massena (75013) et le projet du Quai Henri IV (75004) sont également lauréats de la première et seconde édition du concours Réinventer Paris.

 

La reconnaissance de son travail s’est traduite par de nombreux prix en France comme à l’étranger. En 2008, il est lauréat du prix AJAP du Ministère de la Culture Française et, en 2016, le Musée National d’Estonie lui vaut le Grand Prix d’architecture française à l’international en raison de son rôle de passerelle entre le passé, le présent et le futur. En 2017, il a été distingué par la médaille d’argent de l’Académie française d’architecture, par l’Ordre des architectes d’Estonie avec le titre de l’architecte de l’année et il obtient également une nomination au prix européen d’architecture Mies Van Der Rohe. En 2018, il obtient également une récompense de la part du ministère de la culture estonien.