Project

LA LIGNE OUVERTE

FR / EN

 

Un terre. Une ligne. Une intersection. Une interface. Une frontière ouverte.

 

Sur une terre qui unit deux cultures distinctes mais liées, un espace pour unir et relier davantage les différences. L'espace de l'art contemporain Umm el Fahem se présente comme une intervention qui veut exprimer son attachement au terrain sur lequel il est bâti. Son espace est celui définit par une ligne, celle des limites du site dans lesquelles il est destiné à être construit. Une ligne qui représente la matérialisation d'une culture arabe qui veut s'exprimer dans l'environnement matérialisé par le Musée d’art Arabe.

 

Cette notion de Ligne nous a semblé particulièrement pertinente dans ce contexte spécifique. Nous étions intéressés par la possibilité de transgresser, à travers notre proposition de musée, la définition de la ligne comme une limite, une frontière fermée pour la transformer en une intersection, un espace intermédiaire, un espace de cohabitation, mais aussi un lieu créatif de production artistique. Une ligne reliant deux ou plusieurs cultures.

Dans cette perspective, le musée que nous proposons consiste en un lieu qui se développerait méticuleusement le long des limites de son site. Un geste qui découle, à un premier niveau, de la volonté de multiplier l’interface du bâtiment avec les différentes facettes de son contexte déclenchant des relations différentes avec ses voisins.

Dans un second temps, suivre la délimitation de tout le site permet au musée de s'approprier la topographie particulière du terrain. Le visiteur est invité à vivre une expérience unique étroitement liée au site et à la forêt. Cette ligne est l'occasion d'explorer un langage spécifique à ce bâtiment,  un langage qui voudrait que les différents visiteurs de ce même espace l'explorent comme une frontière ouverte se transformant en une série de plateformes ouvertes au public.

 

Pour cela, le bâtiment de ce musée doit dialoguer avec son contexte naturel et intégrer ses utilisateurs. L'espace dédié à l'art contemporain apporte au bâtiment une légèreté d'existence. Il est conçu en une superposition de couches disparates de panneaux ou de peaux disposées parallèlement au site assigné au musée.

 

Une superposition de couches opaques, perforées ou à motifs s'installe à différents endroits, le long du contour du musée, afin de former ses espaces fonctionnels (les espaces d'exposition, les espaces ateliers, le restaurant …), chacun proposant une qualité lumineuse différente. 

Cette ligne déconnectée de plates-formes offre au visiteur une promenade unique qui le guide le long du bâtiment, dans les ombres et lumières du jardin sculptural. Dans ce lieu, les lignes se transforment en tableaux disponibles pour les éventuelles interventions des artistes et des visiteurs. Le musée devient alors une toile vierge ouverte à tous. Un musée en perpétuelle construction. 

Project information

Statut:  Finalist Concours

Lieu: Une El Fahem, Israel

Date: 2008

Surface: 9000 m²

Commission type: Private

Client: UEL Art Gallery

Programme: Musée d'art

Architecte: Dorell Ghotmeh Tane, Paris

 

 

 

 

BACK