"STONE GARDEN" LOGEMENTS

 

Actuellement, le paysage construit de Beyrouth est le résultat de la situation géopolitique du pays et des tensions politiques qui le tourmentent. Une violence qui laisse constamment ses traces sur la peau des bâtiments de la ville, les façonnant et les creusant sous différentes formes. Des squelettes en béton envahis par la nature changent notre conception de ce que « l’ouverture » d’une façade peut signifier. Le paysage efface la frontière entre une fenêtre «articulée» et celle portant la mémoire violente de la guerre. Ces «ruines» juxtaposées à quelques maisons traditionnelles préservées et à la masse de béton d’immeubles identiques et modernes nous tient dans un étrange état d'euphorique mélancolie. Ensemble, ils constituent un « vrai » paysage, un paysage presque « naturel ».

« Stone Garden » est la matérialisation de cette situation à Beyrouth. Matérialisation, en une forme construite, de la vie et de la mort, de la présence et de l’absence, de l’évanescence et de l’intemporalité, du beau et du brut… Situé à proximité du port industriel de Beyrouth, le projet s’implante sur le site où la première société de béton a été créée au Moyen-Orient, là où un célèbre architecte libanais, aujourd’hui décédé, avait autrefois son bureau. Son fils, Fouad El Khoury un photographe de renom, reprend le terrain pour donner vie à un nouveau projet émergeant sur les ruines du bâtiment. Dans ce contexte, l’architecture de ce projet dialogue physiquement avec cette invariable dialectique d’absence / présence. C’est une masse sculptée, une traduction directe de la réglementation urbaine annonçant ainsi la mort de la forme architecturale. Sur la surface de sa matière brute, le projet aborde l’acte substantiel de l’ouverture d“une «façade» à Beyrouth. Ses ouvertures incarnent la dialectique visible dans la ville, elles ne sont pas uniquement des cadres de vues de différentes hauteurs, elles constituent une masse soustraite s’exprimant dans un volume «éventré» manifestant la violence de l’énergie les entraînant vers l’intérieur, pour devenir des lieux de vie : d’agréables balcons «intérieurs». Ces ouvertures, dans leurs différentes échelles, permettent alors des logements singuliers à chaque niveau, chacun profitant de jardins à vivre envahissant le bâtiment pour une architecture atemporelle.

Project information

Statut: Réalisé

Lieu: Beyrouth, Liban

Date: 2011 — 2019

Surface: 4200 m²

Commission: Privé

Client: Fouad El-Khoury / RED Development

Programme:Fondation, appartements

Project team

 

Architecte: Dorell.Ghotmeh.Tane / Architects, Paris

Architecte Local: Batimat

Capture d’écran 2018-12-12 à 00.15.01.pn
INTERIORS_cover.png
IDPRESTIGE Cover.png
0_Cover_Casa_DGT Architects.jpg
0_Cover.jpg

Contact                                                                                                                      © 2019 by Dan Dorell 

  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon